Le monde à travers mes yeux

20 avril 2014

Présentation des personnages

Le roman est une façon ludique de parler de ce qui me touche et ainsi que vous jugiez ma qualité d'écriture.  Et comme les traits de caractère et les contextes premiers sont inspirés de ma propre expérience, j'en espère vous donner un avant-goût objectif du récit. Ainsi, vous allez rencontrer le personnage le plus complexe, étrange et réaliste qu'il m'a été donné de créer ou plutôt représenter puisque ce personnage est réel mais en version édulcorée et nettement moins intéressante : moi.

* les personnages existant vraiment sont précédés d'une astérixe. Tous les faits racontés sont purement fictionnels. 

Personnages principaux 

* Moka Devillers, la fille sauvage 

Moka est un personnage peut évident à comprendre puisqu'elle a la " capacité " de changer radicalement de personnalité en une fraction de seconde et ses émotions la bousculent tellement qu'elle est pour ainsi dire incapable de les traduire. Au début du moins. Et nous allons procéder à la " carte d'identité " de cette surprenante protagoniste.

Moka a douze ans au moment où se déroule l'histoire et vit dans un quartier prolétaire de Marseille, avec ses deux parents et sa sœur aînée Katja. Elle étudie dans un collège mal famé du quartier, en 4eme année ( elle est un peu plus jeune que les autres élèves ) où elle est martyrisée pal'un nombre incalculable d'élèves trop populaires et forts pour être sanctionnés. Il est vrai que Moka n'a rien à voir avec les autres filles du collège qui la harcèlent tous les jours. Vrai petit garçon manqué ( pourtant, elle hait les garçons encore plus que les filles ) c'est une intellectuelle fanatique de livres et parlant dans un français des plus littéraires. Coiffée et habillée de telle manière que l'on arrive pas à dire si c'est une fille ou un garçon, elle est particulièrement nulle en sport et d'être dépourvue de toute force physique ce qui ne l'empêche pas d'avoir un tempérament plutôt violent voir sadique. Moka a des tendances homosexuelles mais restr floue sur ses sentiments qu'elle ne comprend pas. Perpétuelle mélancolique, elle peut parfois avoir des tendances psychopathes mais déteste faire du mal aux autres et culpabilise très facilement. Elle est très émotive et cherche toujours à savoir ce qui est juste ou pas et se pose perpétuellement des questions. Car Moka déteste le monde dans lequel elle vit. Elle déteste ces hommes pervers et stupides, déteste ces femmes perfides et immorales et déteste par-dessus tout ces enfants cruels qui la maltraitent depuis toujours. Son rêve serait de pouvoir révolutionner entièrement le monde, voilà pourquoi le domaine politique l'intéresse beaucoup. 

* Louis Leclair, le caïd mal-aimé

Louis a déjà quinze ans puisqu'il a redoublé deux fois. C'est un très mauvais élève, particulièrement vulgaire et sans moralité. Il se bagarre régulièrement et est le cliché même de caïd de cité peu fréquentable. Il est très misogyne mais sait se montrer sympathique. Vu comme ça, il a l'air d'être un abruti de première catégorie mais c'est en réalité un garçon mal dans sa peau qui ne montre que rarement ses sentiments. Il fait en permanence des mauvais choix mais il cache un bon côté que peu de gens, hormi Moka, arrivent à déceler. Il se pose très peu de questions et pense régulièrement à la mort. Il a l'air d'être simpliste mais il cache en réalité des facettes très surprenantes à découvrir au fur et à mesure du récit. Cela dit, sa personnalité va changer petit à petit et il apprendra la vie de manière moins arrêtée. Il est tout aussi complexe que Moka, voir plus, puisqu'il est assez renferm. contrairement à l'aspect racaille qu'il montre à l'école.

* Clarisse Letellier

Clarisse est la meilleure amie de Moka, pour ainsi dire sa seule amie. Elle a douze ans comme Moka mais a un caractère diamétralement opposé au sien. C'est une fille sage, obéissante voir conformiste et studieuse qui aime tout le monde et voit la vie en rose. Elle est très féminine et extrêmement jolie. Si jolie que Moka la compare régulièrement à un beau cerisier en fleur ayant poussé sur les mauvaises herbes. Clarisse est très tolérante, elle rit souvent et c'est la seule à accepter la différence. Pour Moka, Clarisse est la fille parfaite, celle que chaque mari devrait avoir chez lui et dit en parlant d'elle " si j'avais été un homme, j'aurais fléchit le genou devant elle. Mais homme ou femme, je suis indigne d'un tel archange. " Elle est l'objet de la majorité des poèmes de Moka et les sentiments de cette dernière à son égard sont plus profonds qu'une simple amitié.

 

Posté par HellGirl à 12:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]


12 avril 2014

Place au roman

Contrairement à ce qu'on aurait pu croire, je ne suis pas partie. J'avais simplement des problèmes à régler à l'école mais je peux quand même vous assurer que ce qui va suivre est tout aussi intéressant ! J'ai beaucoup de mal à parler des thèmes comme ça. Ce qui me pousse généralement à en parler, c'est un contexte précis. Et mes contextes, je les trouve des les péripéties de mes histoires. En fait, j'en ai écrit diverses mais celle qui me tient le plus à cœur est sans conteste celle qui me touche de plus près : " Journal de la liberté ". L'histoire débute dans la banlieue de Marseille ( la Belgique est pas mal non plus mais c'est plus flagrant en France et le voyage est plus long ) dans un collège fort peu recommandable, peuplé de délinquants et bimbo du plus mauvais cru, plus stupides les uns que les autres. Et parmi ce ramassis de bourriques subsiste tant bien que mal Aika, une jeune fille de douze ans très masculine et boulimique de lecture dont le seul plaisir est d'écrire des poèmes sur le toit de son jardin. Différente, les autres la rejettent et la maltraitent. Ses parents sont indifférents et totalement abrutis par la télévision. Personne ne l'écoute et tout le monde veut l'emprisonner dans la masse. Jusqu'au jour où, à bout de force, elle décide de fuguer le plus loin possible avec Louis, un garçon de deux ans son ainé dont elle est secrètement amoureuse. Bien entendu, leur évasion est loin d'être un long fleuve tranquille. Les forces de l'ordre sont à leurs trousses et le voyage sera semé d'embûches. Mais qu'est-ce que le froid et la faim en regard du prix de la liberté ? 

Ce récit pourrait se situer entre aventure et réalisme social. Le but est qu'à tout moment, l'on soit amené à réfléchir. Est-il bien raisonnable de faire une fugue, quel est le prix de cette ode, toutes ces choses sont-elles réelles, comment doit-on réagir et la vision d'Aika est-elle bien la bonne ? Le lecteur doit également se reconnaître dans le caractère des personnages pour accrocher à l'histoire. Détester Louis pour son tempérament nonchalant ou adorer Aika pour sa maturité. Retrouver ses propres souvenirs dans les monologues de la jeune fille ou admettre d'avoir réagit de la même façon. 

Le livre est répartit en 30 chapitres que voici : 

- Prologue

- Rancoeur quotidienne 

- Combat loyal

- Procès décisif

- Le grand départ 

- Qui es-tu Louis ?

- Sentiers battus 

- Sur le pont d'Avigon

- La mal-aimée 

- Éclats de souvenirs

- Mes 13 ans

- La valse du Rhône 

- La noire tristesse

- Justice

- Haine altérée

- Son passé

- La crinière de Lyon

- Le crime de la voix

- Juste milieu

- Mes 14 ans

- Dijon la piquante

- Encore eux

- J'ai fin

- L'histoire d'Orléans 

- Le pendentif

- La ville lumière 

- Sous les pavés

- Diviser pour régner

- Le fossé 

- Mes 15 ans

- Les flammes de Rouen

- Le coût des coups

- Ne m'oublie pas 

- Lui et moi

- La fille de joie

- La cathédrale d'Amiens

- Elle s'appelait extasie

- Grise est Calais

- La barque des opprimés

- Forêt enchantée 

- Mes 16 ans

- Southampton 

- Mondialisation

- Londres la Grande

- Les pachas de Brimingham

- Le papier est plus patient que les hommes

- Langue de vipère 

- Le pic d'Édimbourg

- Glaces de Norvège

- Aurore boréale

- Montagne de la victoire

- Liberté !

- Épilogue 

 

Présentation et analyse des personnages au prochain article :) 

Posté par HellGirl à 12:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 décembre 2013

Thème 5 : anorexie

Comme vous le savez tous, la mode est aux filles minces ! Et les experts de la beauté comptent bien nous le faire comprendre. Défilés de femmes graciles et menues, annonces d'astuces pour perdre du poids en passant par les campagnes anti obésité ainsi que le règne du " taille 36 " dans les magasins. Tout est là, campé dans notre champ de vision pour nous prouver que la beauté s'apparente à notre poids. Il est donc évident qu'en observant notre ventre et nos jambes, nous nous posions des questions. Sommes-nous aussi fines que tout ces mannequins bien taillées ? Non ? Dans ce cas, nous décidons de perdre du poids et vite ! Malheureusement, ce désir de mincir a ses dérives...

Sport intensif, suppression des graisses, efforts abdominaux au quotidien, comptage et recomptage des calories ingérées... Cette attention portée à notre BMI peut s'avérer envahissant, voir obsessionnel ! Lorsque vous faites tout cela sans remarquer le moindre changements ; vous mangez moins, faites plus de sport etc. Jusqu'à ce que ce culte de la minceur nous dévore l'esprit petit à petit. Plus de short ni de jupe tant que nous n'aurons pas perdu ces 10 kilos ! Ensuite vient les faiblesses, les troubles alimentaires, les obsessions, la perte de moral et un amaigrissement effrayant ! La voici la voilà : l'anorexie. Et une fois qu'elle est là, c'est elle qui vous mange toute crue ! À moins qu'on ne se batte pour qu'elle parte et que nous noirs reconstruisions. 

Voici le merveilleux travail des médias : " mes chères petites, si vous faites du 40 : vous serez laideles les hommes vous délaisseront, vous n'aurez pas d'amis et vous aurez des problèmes de santé ! Regardez Kate Moss et sa délicate minceur : elle est belle parce qu'elle est mince ! Alors, qu'attendez-vous pour maigrir ? Faites des régimes, cessez de manger et maigrissez un maximum ! Sinon, gare à la graisse ! " à force de mettre en avant ces squelettes poudrésusurre un tapis rouge sur toutes les pages, comment ne pas se sentir grosses et laides ? Comment ne pas avoir honte de sa taille quand une horde d'autruches bariolées et rachitiques défilent dans toutes les revues ? Qu'on diabolise la moindre virée chez McDo parce que nos mollets vont s'épaissir de deux millimètres ? La véritable beauté n'est pas dans le poids, elle est intérieure ! Ce n'est pas parce qu'on est rondes qu'on est un monstre repoussant tout droit sortit de la forêt de l'Épouvante ! Regardez Tara Lynn, elle a un superbe visage et des cheveux magnifiques et pourtant : elle fait du 44 ! 

 

image

 

Vous trouvez ça beau ? Sérieusement ! Eh bien voilà le résultat de toute cette propagande anti grosses ! Des squelettes à demi vivant sur lesquels on a revêtu une fine couche de peau frisquette. C'est absolument répugnant. Personnellement, je ne me sens pas concernée vu que je suis menue de naissance à cause d'une petite ossature. Attention, je sais que l'anorexie mentale peut arriver de différentes manières :

- Perte de petit ami = se trouve trop nulle pour avoir sur le satisfaire = de trouve moche = veut maigrir = anorexie

- Moqueries à l'école = perte de confiance en soi = déprime = veut maigrir = anorexie 

- Veut un petit ami = veut être belle = veut être mince = veut maigrir = anorexie

- Suit la mode = veut être mince = veut maigrir = anorexie 

- Est effectivement un peu ronde = veut maigrir = anorexie 

- Problèmes familiaux = chocs psychologiques = déprime = anorexie 

Mais dans tout les cas, sachez que maigrir ne changera rien : cette maladie ne fera que grignoter petit à petit et déprimer pour que s'en suivent les drogues, la mutilation, l'alcool et le suicide. Il faut aussi savoir qu'une anorexique ne peut s'en sortir seule. Elle a besoin de se sentir aimée et protégée de quelqu'un pour reprendre goût à la vie et aux aliments. Les préparer elle-meme ou leur donner une esthétique dans l'assiette peut redonner envie de manger. Il arrive qu'une anorexique soit contente parce qu'elle a le pouvoir sur son corps. Donc il faut lui montrer qu'on peut être jolie et maitriser son corps tout en étant pas anorexique. Bref, le goût de la vie est important : c'est une perte du goût, par conséquent il faut le redonner.

Tigh Gap

Le Tigh Gap vient de deux mots anglais : Tigh : écart et Gap : cuisses. L'écart des cuisses. Ça consiste à maigrir le plus possible pour avoir le plus grand écart possible entre les deux cuisses. Perte de poids, déformation, épuisement, rachitisme, perte de nutriments : l'anorexie est bien une maladie ! Voici un petit texte récupéré sur Ask d'une fille qui je suis ( du verbe suivre, c'est pas moi )

Le Thigh Gap... Ce machin morbide qui fait fureur actuellement. Cet "écart" qui pour une fois porte bien son nom... On est vraiment dans l'écart de toute forme de réalité et d'intelligence. On avait déjà toute une cohorte d'anorexiques de tous poils, on avait également les espèces de prêtresses démentes de ce que j'appelle la "Secte" Pro-Ana, maintenant on a

Le pire c'est que c'est presque devenu une sorte de "religion" pour certaines. Se priver de bouffe, mincir à l'extrême, avoir ce putain d'écart comme dans les magasines.... (Ce qui est comique d'ailleurs car même les mannequins stars et les grandes "papesses" qui ont involontairement lancé cette mode comme par exemple Kate Moss en son époque ont eu leurs clichés abondamment corrigés et modifiés par les photographes pour justement accentuer leur minceur et leur absence de formes). Donc on se retrouve paradoxalement avec des nanas qui veulent à tout prix ressembler à leurs "modèles" qui elles même "trichent" à différent degrés pour obtenir ce fameux "Thigh Gap".

Bref, comme dirait ma grand mère : "Faut-y pas être complètement chiée dans l'intérieur de sa tête pour faire des conneries pareilles !"

Le pire c'est que sur le web, les sites la dessus pullulent :

- Se faire coacher par un Ethiopien pour avoir un Thigh Gap qui fera crever de jalousie vos copines.

- 5 façons d’obtenir un Thigh Gap en mangeant uniquement du lichen…

- Mon chien à un Thigh Gap plus important que le mien, comment faire ?

- 50% de réduction sur nos voyages Air-Goulag en direction de la Sibérie, ou nous vous promettons un Thigh Gap en moins d'un mois. 

- Avoir un Thigh Gap avec un cric de voiture, un peu d'huile de coude, et beaucoup de séquelles mentales.

La déchéance à portée de tous en quelque sorte... Et j'exagère à peine...

A quand la prochaine mode qui fera fureur dans quelques années ? Le Thigh Ass ? L'écart entre vos deux fesses ? "

Pro ana : la secte des anorexiques 

 

Le pro ana est au départ une sorte " d'association " destinée à créer des liens entre les personnes souffrant d'anorexie et les aider à guérir. Malheureusement, le pro ana est mal d'interprété et s'est mué en secte glauque où Ana ( comprendre : anorexie ) est considérée comme une déesse à qui les anorexiques vouent un culte en s'arrêtant de manger, se persuadant qu'elles sont énormes et feront tout pour devenir minces. À la clé : rachitisme, malnutrition, mutilation, déprime, perte d'appétit, déformation etc. Les membres de cette secte se fixent l'objectif de mincir un maximum en inventant des méthodes plus folles et dangereuses les unes que les autres. Le pro ana vous embrigade dans un fantasme effrayant qui vous transformera en épave squelettique et rampante. Voilà son résultat :

 

image

Conseils sains pour avoir un poids correct sans être anorexique

- Prendre compte de sa morphologie. Si on a une forte ossature, iIl ne faut pas espérer faire du 34, c'est impossible.

- La beauté physique réside dans l'équilibre du corps. Par conséquent, si on a une forte ossature, il faut que le poids soit proportionnel.

- Manger sainement en permanence. C'est pas parce qu'on a mangé sainement une fois que ça doit s'arrêter. Ainsi, on maintient un poids normal perpétuellement.

- Les régimes sont inutiles. On reprend tout après voir plus et il y a un déséquilibre dans l'alimentation.

- Faire trop de sport est mauvais pour les tendons et les muscles ( et ne sert à rien à part nous épuiser ) 

- Jamais de pilules amincissantes ! Rien n'est plus mauvais pour la santé et c'est bourré d'affreux effets secondaires

- Diminuer la graisse si besoin mais ne jamais la supprimer. Elle est nécessaire au fonctionnement des reins et de l'intestin.

- Ne jamais devenir obsédée par son poids ! Sinon, on ne verra pas de changements et on risque de devenir anorexique.

- Ne pas y penser ! Sinon, on ne verra pas de changements et on perdra le sourit à force d'y réfléchir.

- Inutile de compter les calories, ça s'évacue dans les mouvements et les calculs sont invalides.

 

Posté par HellGirl à 21:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

29 novembre 2013

Thème 4 : La mode

Salut tout le monde ! Désolé d'avoir été absente si longtemps mais j'ai eu quelques problèmes personnels donc... Ne parlons plus de ça et passons au thème du jour. 

Elle passionne les femmes, rallie les foules, influence la société, est représentée comme une activité cool et amusante alors qu'en fait et c'est un des principaux fléaux universels qui ont transformés les humains en machines ! C'est la mode. La mode, c'est tout ce qui est " tendance " que les gens aiment pour l'instant, regroupe les styles... Et abêtît les adolescents pour qu'ils chargent contre tout ceux qui sont différends et poussent même certaines personnes sensibles à se suicider. La mode, c'est une insidieuse manipulation destinée à créer un monde oû tout le monde serait identiques, où on serait tous les mêmes sans différences. À créer une société élitiste de gens considérés comme " meilleurs " pour tels et tels critères et bannir ceux qui ne sont pas conformes aux règles. Ça ne vous rappelle rien ? Si : le régime nazi et les aryens.

Apparemment la mode, ce serait ça :

 

Et moi je ressemble plutôt à un cheminot des années 50. Donc qu'est-ce qui se passe ? Entrechoc de plaques techtoniques : collision et tremblement de terre. Des sourires en coin, ricanements en passant par les insultes. Tout est bon pour emmmerder les gens différents. Personnellement, ma tenue favorite est un jean large et un sweet-shirt de garçon. Mais la seule fois où j'ai pu m'habiller comme je le voulais, c'était à un spectacle de théâtre et je portais : une chemise d'homme avec des bretelles croisées, un froque jusqu'aux genoux, des bonnes vieilles godasses en cuir avec des chaussettes trois-quart et une casquette à l'ancienne. Rien à voir avec les legging Leopard et les Rébane.

 

Qu'est-ce que la mode ?

"  La mode est un mouvements auquel adhèrent la plupart des gens parce qu'une célébrité l'a fait, souvent. La mode vestimentaire se propage comme un virus emportant avec elle des millions d'adeptes qui l'abandonneront peu de temps après pour une autre mode. La mode est souvent répétitive et surtout éphémère. C'est d'ailleurs sa caractéristique : elle est populaire un temps pour disparaître ensuite. Quelque chose qui était utilisé lors d'un mouvement précédent est considéré comme démodé et vieux. La mode est surtout attribuée aux femmes en raison de son amalgame physique. Cependant, la mode touche tout les domaines que ce soit esthétiques, socio-économique, moral, idéologique etc. " 

La mode est donc un mouvement. Un mouvement qui se propage parce qu'elle a été d'abord adoptée par une figure emblématique de la société. Donc, si on y réfléchit bien, on ne suit pas la mode pour soi-même mais parce que quelqu'un d'important l'a fait. Pour faire simple, suivre la mode ; c'est imiter les autres. Faire un copié/collé. Se démonter et se remonter comme des légos. Comme des objets. Faire comme les autres, ça revient à être n'importe qui, non ? Monsieur Toutlemonde, c'est être identique aux autres. Mais où est la vraie personnalité alors ? Si on se formate sur les goûts des autres ? La mode est surtout suivie par les adolescents. Or, c'est une période de recherche de soi-même et d'affirmation de sa personnalité. Ils suivraient donc la mode par recherche de personnalité ? Ou plutôt pour plaire aux autres ? Ça, on y reviendra après mais je veux d'abord aborder l'idée de départ : faire comme les autres. Mais si on fait comme les autres, on sera tous identiques. Un bloc compact, une masse uniforme et sans taches dont aucune impureté ne dépasse. On cherche donc à créer un certain type de personnes toutes pareilles. Un clan bien distinct aux habitudes et idéologies précises qui doivent forcément arranger les grandes institutions qui dirigent le monde. Car oui, il y a un intérêt personnel et/ou financier dans chaque phénomènes de société. Les importantes maisons économiques ou créatueurs qui ont une influence sur le monde doivent s'arranger pour faire un maximum de bénéfice, d'une manière ou d'une autre. Ils se servent de l'aspect cool de la mode pour se remplir les poches. Pour ça, il faut attirer les clients naïfs, plus susceptibles de croire les publicité et d'acheter. C'est-à-dire ceux qui n'ont pas d'expérience dans la vie : les jeunes. J'ai un avis hyper négatif des jeunes. Quand je pense qu'on se fait insulter parce qu'on a pas les dernières bottes à la mode. Surtout que les modes sont temporaires et un éternel recommencement. Le fluo par ex.emple, il y a un an vous troviez ça hideux. Aujourd'hui, vous vous moquez de ceux qui n'en portent pas. Retenez bien ceci: la mode se démode, le style jamais. La superficialité alliée à la société de consommation: vous ètes près à n'importe quoi pour vous achetez des Iphone, Ipad, Mac Book et autres gadgets totalement inutiles. J'ai le mème portable depuis 1 ans, un Nokia qui fonctionne très bien et qui-plus-est, beaucoup moins cher. Quel est l'intérèt de s'acheter un Mac hyper per ant pour aller 1/4 d'heures sur Facebook, YouTube etc? Un PC (moins cher) ne vous suffit pas? Vous n'ètes que des enfants gatés qui sont manipulés pour remplir les poches d'Apple et autres. Pensez un peu aux gosses d'Afrique, Asie, Amérique du Sud qui crèvent la dalle! Ils ne réclament rien à part un peu de nourriture, l'école et des soins médicaux. Alors au lieu de dépenser votre fric dans des choses aussi ridicules que des Iphone (qui sont conçus pour ne durer qu'un an ou deux) donnez un peu de votre temps à des associations Je trouve la plupart des ados extrèmement bètes aussi. Je préférerais que les jeunes lisent du Rimbaud plutôt que s'abêtir devant des émissions de télé réalité ou des block buster débiles. On aurait le véritable monde de demain, responsable et intelligent plutôt que cette armée d'imbéciles qui ont pour seul intérêt leur GSM (belgisisme signifiant "téléphone portable") leurs fringues et leurs petites amourettes stupides au lycée. Oui, on a le droit d'être jeune et de s'amuser. Mais jeune ne doit pas vouloir dire con! Toute ces filles qui ne pensent qu'à leur ligne, avoir un mec, à ètre à la pointe de la mode, qui disent vouloir devenir stylistes (genre! on attend qu'elles) qui n'en fichent pas la secousse à l'école, qui sortent en boite avec leurs potes, lisent Closer et Oops, écoutent les nouvelles - et souvent mxrdiques- musiques pour se lasser au bout de 6 mois parce qu'un nouveau groupes de "beaux gosses" sera sur la toile. Vous ne savez pas réfléchir par vous-mème et vous affirmer. Les gothiques par e.xemple. Je connais une fille gothique, elle est très gentille et intelligente, elle n'est pas plus folle que vous ne l'ètes. Les gothiques ne sont pas des satani.ques, ce n'est pas parce qu'une bande de débiles perturbés bavassent des cxnneries sur internet que c'est vrai! Allez plus loin que ce qu'on racontent, enquéter par vous-mème! Elle est bien plus intéressante et plus affirmée que tout les moutons qui suivent la mode parce que c'est la mode et que les célébrités font ceci-cela. Ce qui prouve un cruel manque de personnalité. Bref, un jeune entre 12-18 ans est la créature la plus ignoble qu'il existe. Ignoble parce qu'elle est simplement malléable. On la pousse vers la télévision, les téléphones et les ordinateurs en lui montrant que c'est amusant et intéressant (parce que les autres l'utilisent et ça le fait pas de pas être comme tout le monde) en sachant que ça diffuse des images néfastes. Un clip avec des femmes dénudées qui se trémoussent...mais la musique est cool. Et on veut leur ressembler. Il y a un chanteur en train de fumer des joints dans un clip...mais c'est classe. Et on fume à notre tour. Il y a des vètements moches qui sont à la mode mais portons-les comme tout le monde. Si quelqu'un ne respecte pas cette règle, c'est qu'il est mauvais. Et s'intéresser à l'avenir de son pays, l'écologie, le marketing et d'autres sujets d'actualité plutot que de passer des heures dans les boutiques ou sur un portable revient à être un raté ou un fou. L'âge ingrat et l'âge bête, effectivement.

Quelles sont les conséquences de la mode ?

Eh bien nous sommes poussés à nous copier les uns les autres pour former une armée de blaireaux robotisés tout en nous berçant dans l'idée que c'est pour notre bien et qu'on pourra s'amuser. Le livre qui illustre le mieux cette situation est " Uglies " de Scott Westerfeld. C'est ce qui risque vraiment d'arriver. Nous répétons les mêmes gestes que lors du régime nazi : pousser vers une société avec un type de gens bien distinct et jugés " parfaits " comme s'ils avaient été fabriqués en laboratoire. Un monde d'élite où tout ceux qui ne rentrent pas dans la norme seront balayés et ne restera que les " bons " ceux qui se seront bien sagement pliés aux règles. C'est le même principe sauf qu'ici, c'est encore plus hypocrite. On ne tue heureusement plus mais on préfère pousser les gens d'eux-même à céder et devenir comme les autres. Leeds isoler, insulter, rejeter jusqu'à ce qu'ils soient totalement à l'écart et abandonnent. Et justement : la mode et les différences encourues sont une des principales causes du harcèlement scolaire dont j'ai parlé précédemment. La mode, en plus de rendre bête, rend cruel et pousse au suicide ! Imaginez que vous êtes emo, les autres sont " swag " et vous maltraitent parce qu'ils ne supportent pas la différence. Trois solutions s'offrent à vous : résister et s'imposer, céder et changer de look ou se tuer. Et surtout : la mode fait partie des principaux préjugés sexistes ! La mode et son attribut esthétique est associé aux femmes. Pourquoi une femme ne devrait avoir que les fringues dans la vie ? C'est marrant parce que les magasines féminins sont les premiers à prôner l'égalité des sexes mais ils encouragent le sexisme en enfermant les femmes dans un cercle restreint de mode, enfants, cuisine, vêtements, maquillage etc. 

Conclusion 

La mode est un virus. Une maladie. Celle qui rampe dans les bras de la ville et l'empoisonne en lui chantant que ça va la soulager.

Posté par HellGirl à 18:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 novembre 2013

Thème 3 : intolérance

 

Vous savez...quand on se retourne sur vous dans la rire, que vous vous sentez visé par des sourires en coin et des ricanements stupides. Qu'on vous regarde de la tète aux pieds... ça s'appelle de l'intolérance. Mais de l'intolérance, il y e a plusieurs forme. Celle dont je vais vous parler aujourd'hui est l'intolérance physique, vestimentaire. Alors voyons voir... qu'est-ce que l'intolérance.

 

" Tendance à ne pas supporter quelqu'un qui n'a pas les mêmes opinions que soi ou le même style."

Voila qui est dit. L'intolérance est un refus de l'indifférence. Mais au fond, ça cache une peur. Peur de l'inconnu. Alors pour que certains arrètent de critiquer sans cesse, nous allons observer différends styles difficilement acceptés.

- Kawaii

- Punk

- Rock

- Gothique ( le plus récurrent )

- Garçon manqué, parfois.

 

Kawaii

Avouez, si vous voyiez une fille comme ça en rue, vous éclateriez surement de rire. Eh bien, Princess Pudding, cette jeune Picardienne est considérée comme une ambassadrice de la mode kawaii franco-japonaise. Ainsi que son amie Marseillaise : Nafrayou :

Nafrayou

 

Pourtant, ces jeunes femmes peu ordinaires reçoivent régulièrement des moqueries à cause de leur style hors du commun. ( Voir le reportage : " Tellement vrai : je ne suis pas comme tout le monde " disponible sur YouTube ) Mais merde quoi, laissez les gens se saper comme ils veulent, si elle a envie de mettre du rose à petits pois, c'est son problème, foutez-lui la paix ! C'est pas vous qui devez en mettre, c'est pas votre vie ! Qu'est-ce que ça peut vous faire, le style des autres ? Si ça vous effraie tant, apprenez d'abord en quoi ça consiste.

Kawaii est à l'origine un mot japonais qui signifie " mignon " et qui consiste à porter des vètements - chassures - accesoires attendrissants qui rappellent l'enfance. Mais comme dans tout les look, il existe plusieurs branches qui peuvent diverger selon les personnes.

Passons maintenant à un look beaucoup plus sombre : Gothique. 

Déjà, sachez que " gothique " n'est pas un style vestimentaire mais un style musical et architectural. Ce que vous appelez gothique s'appelle en réalité Dark, Steampunk, Lolita, Flamboyant, Victorien, Romantique, Cyber etc. Il y a également d'autres branches qui divergent du gothique : les punk, rock, métal, Grunge etc.

Romantique : 

 

Victorien 

Cyber 

 

Lolita 

Steampunk

Stéréotype et idées reçues sur le gothique

Ceux qui disent que les gothiques sont des drogués, des sataniques, des sectaires... C'est COMPLÈTEMENT FAUX !!! J'ai deux amies gothiques, toutes deux haïssent la drogue et l'alcool. Quand au satanisme, c'est une idée reçue destinée à effrayer les simples d'esprit et les parents bien-pensants. Parce que les gothiques sont considérés comme " politiquement incorrect " prônant là liberté d'expression, le respect et les valeurs. Les gothiques ne sont pas des sataniques ! Même si certains débiles bavassent de la merde sur Facebook, c'est une minorité ! La plupart des gothiques sont des gens très bien. C'est à cause de leur look sombre que les rites sataniques leur sont attribués. C'est un pur cliché destiné à terrifier les parents pour s'assurer que toute la jeune génération soit une armée de robots au cerveau flasques qui obéit bien sagement à l'autorité. Les gothiques, ceux que je connais, ont une forte personnalité et eux : on ne leur dictera pas leur façon de pensée. Les reportages propagandistes pour parents neuneu sur TF1 sont des tissus de mensonges ! Les gothiques sont seulement dérangeants pour eux parce qu'ils ont une mentalité qui ne plait pas aux autres. Les vrais gothiques sont des gens bien, avec des valeurs bien meilleures que celles des moutons qui suivent bêtement les mouvements. 

Ce que j'en pense

Pour moi, les gens intolérants sont des ennemis. Pourquoi faudrait-il empêcher quelqu'un d'avoir des cheveux roses si ça lui chante ? Tout le monde n'a pas envie d'être un de ces innombrables clones swag. Chacun sa personnalité. Personnellement, je trouve que c'est bien mieux d'être gothique et d'avoir sa propre personnalité que d'être swag et de faire comme tout le monde même si on en a pas envie. Une armée de zombies copié/collé, voilà ce que vous êtes. Je trouve qu'il n'y a rien de mieux que l'originalité. Chaque être est unique alors pourquoi se formater selon les goûts des autres ? Il faut s'affirmer dans la vie. Ce sont des gens originaux et hors du commun qu'on se souviendra ! Tout ces clones qui suivent la mode sans broncher, vous resterez d'éternels anonymes parce que vous ne vous démarquez pas, on ne vous remarquera pas. Personnellement, je suis un garçon manqué. Je m'habille dans les boutiques masculines et je ne me met jamais de maquillage ni de bijoux. Je fais du shopping peut-être trois fois par an et encore, ma mère me traîne comme un boulet. Mais moi, les gens intolérants me dégoûtent. Ce sont des petits robots manipulés qui se ressemblent tous et qui se soumettent à une dictature de conscience parce que c'est tellement plus facile de faire comme tout le monde. Ils font pitié. Imiter les autres, c'est être tout le monde. Être tout le monde, c'est être n'importe qui.

Posté par HellGirl à 14:17 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 novembre 2013

Poème sur le harcèlement scolaire

Justice ou Sadisme ?


Quand je vois ces jolies filles

Populaires et sarcastiques 

Aux regards qui déshabillent

Aux bouches rouges qui critiquent

 

Se moquer d'une enfant sans amie 

Ronde, timide et mélancolique 

Rejetée, regrettant sa vie

Au seul désir d'une mort laconique 

 

J'ai envie d'un baquet d'eau

Y noyer toute leur infamie

Leur démaquiller l'âme et la peau

Je montrerai sous les images

Je dirais: "voyez qui a l'âme pure"

Je crierais à tout les âges

J'écrirais "à mort" sur leurs murs

 

Cette enfant était différente 

Plutôt jolie mais effrayante

Pour ces filles que tout le monde aime 

Et l'intelligence les gêne 

 

Elle s'applique à l'école 

Elle a endossé le rôle 

De gentille petite première 

Et souffre-douleur des populaires 

 

Pourquoi tant de cruauté ?

Vers l'enfant qui n'a rien demandé

De plus qu'un peu d'amour

Pourquoi la maltraiter toujours

 

Car si j'en avais le pouvoir

Moi aussi mettrais à l'écart 

Ces filles qui se croient trop belles 

Les brûlerais pour montrer qu'elles 

Ne sont pas celles qu'il faut voir

 

Comme elles avant, les faire souffrir

Je prendrais sûrement plaisir 

À les voir hurler de désespoir 

Montrer combien leur âme est noire

 

J'imagine des plans cruels

Pour venger les sévices 

Et faire régner la justice

Là ou on écoute que les belles

 

Est-ce vraiment du sadisme ? 

Ou de la simple indignation 

J'en ai assez de votre laxisme !

La mort est-elle la seule solution ?

 

HellGirl, tout droit réservé. Reproduction interdite.

Posté par HellGirl à 16:46 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Thème 2: harcèlement scolaire

Vous avez certainement tous entendu la chanson " Petite Émilie " de Keen'v. L'histoire de cette enfant qui, arrivée au collège, devient le soufre-douleur de ses camarades. Le jour où le harcèlement devient trop lourd à supporter, Émilie met fin à ces jours. Une histoire tragique mais réelle pour un enfant-jeune sur 10. Et le suicide pour cause d'intimidation est la solution optée par 5000 adolescents chaque années. 

On a écrit une chanson, des articles dans les médias. Ceux qui sont morts, on en connaît un rayon : Amanda Todd, Hannah Smith... Sans compter les jeunes anonymes que personne ne connait mais qui souffre autant que ceux qui ont fait la une. Mais pour quelle raison ces jeunes s'éteignent volontairement ? Pour le savoir, il faut comprendre la notion de harcèlement.

" Le harcèlement est une forme de maltraitance qui consiste à brutaliser moralement et/ou physiquement une personne. Ces actes sont considérés comme harcèlement quand ils sont perpétrés régulièrement et avec le but de nuire à la personne harcelée. La différence avec une plaisenterie ou de l'humour est que ces derniers ne se produisent qu'une fois et avec de bonnes intentions. [...] "

Le harcèlement est donc une maltraitance destinée à faire souffrir sa cible. Les personnes qui harcèlent sont donc animées de mauvaises intentions. Mais... Pourquoi en parle-t-on si peu si ce phénomène cruel touche de plus en plus d'adolescents et d'enfants ? Parce que le harcèlement scolaire est encore un sujet tabou. Ne vous méprenez pas, le harcèlement à l'école a toujours existé. Même du temps de vos parents, grand-parents etc. Sauf qu'à l'époque, on en parlait encore la moins c'est-à-dire pas du tout. Si il y a 30 ans, vous disiez à vos parents que vous êtes malmené par vos camarades, personne ne vous aurait pris au sérieux. On aurait pensé que vous parliez de bêtises de gamins et personne ne vous aurait aidé. Aujourd'hui, les gens commence à prendre conscience du problème. 

Ce que j'en pense

J'ai été également harcelée du CP jusqu'en CM1 et toujours par la même fille. Elle était jalouse parce que je m'étais liée d'amitié avec une de ses copines. Cette fille a progressivement monté la classe et puis tout l'école contre moi. À l'âge de 9 ans, quand j'ai eu ma première adresse mail, recevais tout les jours des dizaines d'e-mails d'insultes de la part de toute la classe. Tout ça pour une histoire de jalousie. Cette fille racontait des mensonges sur moi et était la première à me cyber-harceler. J'étais également frappée et insultée dans la cour. J'ai finalement finit par passer mes récrées à pleurer dans une cabine des toilettes. Je ne voulais plus venir à l'école, je n'osais pas lever la main en classe de peur qu'on rit de moi. J'en ai parlé aux enseignants mais personne n'a rien fait. Mes classes de mer à Dunkerque ont été les trois pires jours de ma vie. J'étais justement dans la chambre de cette fille. Je n'arrive même pas à décrire l'horreur et le sentiment de haine, d'injustice et de désespoir retenu en nous. J'ai pensé très tôt à me suicider mais ne l'ai pas fait. Je ne m'en suis sortie uniquement en imprimant les e-mails d'insultes et les montrant aux professeurs ainsi qu'à mes parents. Ma mère et celle de cette fille se sont rencontrées. En CM2, la fille a changé d'école. C'est ainsi que j'ai mis fin à 4 ans de souffrances. Mais pourquoi les autres se sont laissés manipuler, vous demandez-vous ? Pour 2 raisons.

- La fille était populaire et aimée de l'école. Il est difficile de ne pas suivre quelqu'un que tout le monde adore en plus d'être une manipulatrice.

- J'étais une proie facile. Timide, pas très belle, intello... Il y avait diverse raisons pour que je devienne le mouton noir de l'école.  C'est ce qui s'appelle l'intolérance. Ce sera le thème 3.

Suicide 

Je suis partagée à ce sujet. C'est vrai que la mort peut être considérée comme une libération et une abréviation de la souffrance mais maintenant, avec du recul, je me rend compte que c'était la dernière chose à faire. Déjà parce que ça ferait trop plaisir à vos harceleurs ( rare sont ceux qui prennent conscience de leurs actes, je le sais d'expérience ) mais aussi parce qu'après, quand vous serez adulte, vous ne verrez plus ces crétins. Pourquoi vous tuez pour des gens qui n'en valent pas la peine et qui n'attendent que ça ? Il est vrai que je suis très mal placée pour dire ça car moi aussi ai voulu mourir à plusieurs reprises. Car non, la vie n'est pas belle. Voici une sublime réponse d'une amie sur Ask: " C'est L'Enfer sur Terre. La vie ? Un amas de douleurs et d'échecs dus à deux imbéciles égoïstes qui voulaient un bébé pour faire "mumuse". Chacun d'entre nous est là à cause de l'erreur de leurs parents. Et beaucoup d'entre nous souffrent durent toute leur vie, avec quelques petites joies par ci par là mais sans plus. Certains ont tout, d'autres rien. Et personne n'a choisit. La vie me dégoûte, nous sommes tous coincés ici bas alors que nous étions sans doute bien mieux dans le néant, mais non, maintenant nous voilà bloqués sur Terre, à trimer face aux innombrables connards qui nous agressent, trouver et supporter je ne sais pas combien de boulots minables pour espérer SURVIVRE en mangeant des vieilles nouilles et du pain rassi un jour sur deux... Et tout ça à cause des parents. Voilà ma définition de la vie : une obligation d'endurer toutes les pires horreurs. Heureusement il y a toujours des personnes extraordinaires qui nous aident à traverser ce chemin épineux en tranchant avec nous quelques obstacles et ainsi faire des petites pauses de temps à autre... Mais la vie, CETTE vie, ce n'en est pas une. La vraie vie serait de faire ce que l'on aime et de pouvoir en vivre sans avoir à se soucier de quoi ou de qui que ce soit, ne pas avoir d'ennemis ni d'angoisses, juste s'occuper de soi et de ceux qu'on aime, en paix. On peut toujours rêver... " 

Il ne faut pas être un bisounours. La vie est parsemée de chagrins et de colère. Elle est envahies d'imbéciles qui l'empoisonnent. Mais il faut savoir que le bonheur, c'est tout plein de petits instants joyeux et ensoleillés qui s'accumulent. Et quand on les compte tous, on de rend compte qu'ils valaient bien la peine d'être vécu. Il ne faut pas SUBIR sa vie, il faut la VIVRE !!! Faire le métier qu'on aime, être libre et avoir des amis ! Et le suicide, c'est aussi faire du mal à vos parents, les gens que vous aimez. Le suicide d'un enfant est un échec et une blessure à l'amour propre. Vos parents se sentiront coupables et penseront ne pas être à la hauteur. Tout ça pour des abrutis sans cœur. Je sais que c'est pas facile mais tout c'est efforts seront récompensés. Alors, ceux qui doivent mourir, c'est pas vous mais les harceleurs ! La seule manière d'en sortir est d'en parler. En parler à tout le monde, le plus possible jusqu'à ce que vous trouviez quelqu'un pour vous aider. Car le meilleur moyen de lutter contre le harcèlement est la confiance. Si on a confiance en soi, les critiques ne nous atteignent pas et le harceleur est désarmé. Si vous n'avez pas confiance en vous, prenez quelqu'un qui vous aime pour vous défendre et vous protéger. Mais la solution c'est EN PARLER ! N'ayez pas honte, c'est pas vous les sales cons dans l'histoire mais eux ! 

Posté par HellGirl à 15:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Thème 1: racisme

Aujourd'hui est un jour spécial puisque c'est... L'Armistice ! Il y a 99 ans, l'Allemagne signait le traité de Versailles et reconnu sa défaite. Après 4 ans de souffrances mondiales, les vaillants soldats de chaques armées peuvent rentrer chez eux. Mais parlons-en justement. La guerre, quessaco ?

" La guerre est un conflit entre deux nations qui est souvent du à une invasion ou une mésentente sur un sujet quelconque que ce soit politique ou socio-économique. Pour avoir plus de chance gagner, les pays peuvent signer et accord et obtenir l'aide militaire d'autres pays. Dans les deux cas, chaque pays composé d'une armée crée régulièrement une bataille sur un terrain spécialisé et continuent jusqu'à ce que l'un s'avoue ou soit déclaré vaincu [...]  "

La guerre est donc due à une mésentente sur un sujet. Une dispute, pour faire simple. L'un a ses opinions et celles de l'autre divergent. Il y a donc choc entre les deux avis et, comme les plaques techntoniques, la réaction est souvent celle-ci: brisement et catastrophe. Si une simple dispute peut mener à la guerre, il y a de quoi s'interroger ! Il n'empêche, dans une guerre, il faut minimum deux pays. Deux nations, deux peuples, deux cultures. La guerre de 14-18 est une revanche de l'Allemagne contre la guerre de 1870 avec l'Annexion de l'Alsace et la Lorraine. Mais beaucoup de guerres sont dues à des différends culturels entre les peuples. Un choc des cultures correspond souvent à un problème de...racisme. Eh oui, ce mot très connu à l'heure actuelle mais souvent mal interprété. Alors, je vais tenter de définir ce qu'est le racisme :

Idéologie fondée sur la croyance qu’il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les “races”; comportement inspiré par cette idéologie. 2. Attitude d’hostilité systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes.

Un raciste est donc quelqu'un qui pense qu'il existe plusieurs races dans l'humanité et que certaines desdites races sont supérieures à d'autres. C'est comme si quelqu'un disait par exemple que les Français valent mieux que les Chinois. Ce qui est évidemment ridicule et blessant. Il y a également ceux qui critiquent une catégorie de gens pour une quelconque raison comme ceux qui disent " les Arabes sont tous des délinquants " je ne le pense pas, évidemment. Les critiques souvent très bêtes sont faites entre autre de stéréotypes comme la pizza pour les italiens, les yeux bridés pour les chinois et le désert pour les personnes Noires. Il existe plusieurs formes de racisme comme une inversion des rôles avec ironie. Par exemple critiquer les Arabes en les qualifiant de Norvégiens. Maintenant nous allons passer aux amalgames:

ATTENTION !

ÊTRE FIER D'ÊTRE DE TEL OU TEL NATIONALITÉ N'A RIEN À VOIR AVEC DU RACISME ! NE CONFONDEZ PAS TOUT !

on peut être fier d'être français et être extrêmement tolérant avec un asiatique par exemple. Le nationalisme et le racisme sont deux choses différentes ! Ne faites pas d'amalgame entre les deux. On peut être fière d'être française et aimer une algérienne par exemple. 

Maintenant, passons au racisme anti français

Oui, il existe du racisme anti français. Ce sont des non-français, immigrés ou non en France, qui insulte la France et son peuple, brûle son drapeau etc. Cette forme de racisme est toute aussi répugnante que les autres, même si on en parle pas. D'autant que ceux qui insultent la France y vivent, la plus part du temps. Ce pays les a accueillis, donné un toit. Pourquoi tant d'ingratitude ? 

 

Voilà, c'était mon premier sujet et me semblait assez important. N'hésitez pas à commenter :)

 

 

Posté par HellGirl à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 novembre 2013

Présentation

Bonjour à tous.

Si vous êtes arrivés sur ce blog vous avez tout de même envie de savoir à qui vous avez affaire, pas vrai ? Eh bien je vais donc me présenter, sans trop de détails inintéressants.

Je vous préviens, le texte suis que d'être long. Pour deux raisons. La première est que lorsque je commence à écrire, je ne sais plus m'arrêter. Rassurez-vous, il y aura tout de même une fin à ce message qui sera sans doute le moins important du blog. Et la deuxième est que j'ai une personnalité complexe que je n'arrive pas moi-même à cerner. Certains arrivent à se décrir avec une simple suite d'adjectifs séparés d'une petite virgule, sans précision aucune. Pas moi. Je suis une fille à la fois timide et indiscrète qui ne supporte pas les critiques mais a besoin de l'avis de sa mère pour agir. Sans doute dût à mon jeune âge. Si j'essaye de me montrer irréprochable dans une salle de classe ou devant des adultes, j'ai un caractère bouillonant que la plupart des ados définiraient comme par exemple : grosse psychopathe. Un peu comme tout ce qui n'est pas comme eux. Je fais régulièrement des crises de nerfs assez flippantes où je tremble comme une feuille et que j'ai du mal à respirer. Ces crises sont dues à une colère très puissante qui, emmagasinée et accumulée trop longtemps, finit par exploser n'importe où et n'importe quand. J'ai donc très mauvais caractère et suis très difficile à vivre. Éprouvant de grandes difficultés à faire des choix, beaucoup de choses en moi sont contradictoires et se heurtent comme des plaques techtoniques, phénomène créant évidemment des tremblements de terre. Je suis très sensible mais je ne suis absolument pas touchée par les malheurs de personnes que je ne connais pas. Sauf quand c'est vraiment trop grave ou général comme un enfant malade. Je suis très généreuse et aime aider les autres. Je suis émotive et m'attache trop aux gens. J'ai un tempérament sombre rythmé de colères folles ou de mélancolies fatalistes. Je suis rêveuse, distraite et fantasque. J'ai un esprit vengeur, punisseur et parfois sadique. Je suis hyper désordonnée. J'aime le calme et le silence cependant, je ne sais pas rester assise à ne rien faire. Je ne me considère pas du tout comme prétentieuse, au contraire : j'ai tendance à me caricaturer et me moquer de moi-même dans mes histoires. Mais j'apprécie les compliments, comme tout le monde je crois :) Pour faire simple: voici ce que j'aime et ce que je n'aime pas :

Je dis oui

- Je suis raide dîgue d'écriture : j'écris toute sorte d´histoires et poèmes en tout genre

- J'adore les livres et en particulier les livres du XVIII siècle, siècle des Lumières avec Voltaire, Rousseau...

- Je suis passionnée d'histoire, notamment le Moyen-Âge, l'Egypte Ancienne et la Renaissance

- Je suis féérie de musique celtique. Nolwenn Leroy est ma chanteuse favorite

- J'aime beaucoup la culture asiatique et quelques mangas comme Clannad et Jigoku Shoujo entre autres

- J'aime bien la patisserie et surtout le chocolat 

- J'aime les voyages et les langues

J'aime la nuit, le froid , la montagne le silence

- J'apprécie la philosophie et les chats, comme tout les félins en fait.

Je dis non

 Je n'aime pas les 1D, Justin Bieber et autres Boys-Band à groupies

Je n'aime pas le poisson et le riz

Je déteste le sport et beaucoup garçons ( les 11-17 ans )

Je déteste le shopping, le maquillage et les bijoux

Je ne supporte pas les petits crétins qui ne foutent rien cours et font les délinquants

Je ne supporte pas les grosses putes vulgaires que ce soit dans la rue ou en télé

J'ai horreur des jeux vidéos, des réseaux sociaux et de la télé-réalité 

J'ai horreur du langage SMS, des fautes d'orthographes et des math

Je hais les pétasses swag qui n'ont que leurs fringues et Facebook dans la vie

Je hais la mode et l'hypocrisie à tout niveaux.

 

 

Bon, je crois que vous savez tout ce qu'il y a savoir. Alors maintenant, on peut vraiment commencer à discuter ?

Posté par HellGirl à 23:31 - - Commentaires [10] - Permalien [#]